Repérer collectivement les activités « télétravaillables »

Selon le ministère du travail, hors pandémie, plus de 4 postes de travail sur 10 sont praticables à distance. Mais tandis que la situation exige de recourir à ce mode d’organisation, certains postes qui pourraient être « télétravaillés » ne le sont pas encore. Il est alors utile de penser « activité » plutôt que « métier » selon l’ANACT qui propose une liste d’actions simples pour permettre le télétravail sur des postes qui a priori ne le permettent pas.

L’ANACT propose trois actions simples afin de passer en revue chaque fonction ou métier :

  1. lister les principales activités pouvant a priori être réalisées à distance ;
  2. évaluer les freins ou difficultés éventuelles au télétravail pour l’entreprise, le client et le télétravailleur
  3. identifier si des moyens et conditions peuvent être réunis pour lever ces difficultés 

Les élus de CSE peuvent utiliser ces repères et les partager avec les salariés concernés.

A retrouver ici https://www.anact.fr/coronavirus-reperer-les-activites-teletravaillables

Pour aller plus loin dans la démarche, rappelons que le dispositif Objectif reprise ( dispositif gratuit du ministère du Travail destiné aux TPE-PME) propose aux entreprises de moins de 250 salariés un accompagnement gratuit pour organiser le télétravail, en prenant en compte les enjeux d’efficacité, de qualité de vie au travail et d’égalité professionnelle.

Restez informé de nos prochains evenements

2019 - Creation Site Doogether

Mentions legales